Conseils d'experts

Les bonnes conditions de couchage du nouveau-né

Dr Guy Letellier, Pédiatre et spécialiste en médecine physique et de réadaptation

Les recommandations de couchage du nouveau-né et des nourrissons ont peu changé depuis les travaux ayant démontré que la mort subite du nourrisson était réduite de moitié en les couchant sur le dos (Iyasu S& al. J SIDS Infant mort 1996, Krous HF & al. J SIDS Infant mort 1996).

Il est pourtant essentiel de les rappeler aux parents et futurs parents pour le bien-être du nourrisson et de la famille au complet.

Il est recommandé de faire dormir tout nouveau-né et nourrisson sur le dos, jusqu’à ce que celui-ci dispose lui-même de la position à adopter lorsqu’il sera plus tonique et capable de se retourner.

berceau babybox cododo

Les conditions de couchage sont alors inscrites dans un environnement également favorable :

  • nourrisson seul dans son lit et pas dans le lit des parents (co-dodo)
  • pièce dont la température est entre 18 et 20°C, adaptée selon les variations climatiques des saisons
  • éviter les couvertures, mais préférer une turbulette ou gigoteuse en dégageant bien la tête
  • éviter les tours de lit et nombreux doudous sur le matelas qui pourraient obstruer ses voies respiratoires. L’oreiller n’est pas conseillé du fait de l’anatomie de son crâne (« grosse tête » proportionnellement à son corps de bébé) et le gênerait aussi pour bien positionner sa tête.
  • préférer un matelas ni trop mou, ni trop ferme où la tête du bébé s’appuiera tout au long de ses nombreuses heures de sommeil
  • un environnement qui sent la cigarette, ou toute autre odeur dont l’origine est toxique, est vivement déconseillé
  • son couchage doit idéalement se situer loin du radiateur ou des rideaux qui se trouveraient au-dessus de lui.

La Babybox Marmott® répond me semble-t-il parfaitement aux recommandations  directement liées à l’installation du bébé dans les premiers mois de sa vie depuis sa sortie de la maternité.

Prévenir la plagiocéphalie ou le syndrome de la tête plate 

Dr Guy Letellier, Pédiatre et spécialiste en médecine physique et de réadaptation

Les travaux de prévention de la plagiocéphalie positionnelle ou « tête plate » (à ne pas confondre avec crâniosténose) sont également en partie assurés par cette façon de coucher le bébé.

Après s’être assuré qu’il n’y avait pas de facteur de risque et de limitations à tourner la tête (torticolis, malposition...) à l’aide de professionnels, les éléments de prévention bien connus sont :

  • Alterner la position de la tête lorsque l’enfant est couché
  • Alterner l’orientation du nourrisson dans son lit
  • Approcher le nourrisson par les deux côtés (de son lit ou de la table à langer) afin de lui faire tourner la tête dans les deux sens
  •  En période d’éveil, varier les positions de l’enfant :
    • coucher le bébé sur le côté en lui mettant un petit rouleau dans le dos (alterner d’un côté à l’autre, sauf en cas de plagiocéphalie existante) ;
    • placer le bébé en position ventrale plusieurs fois par jour (>3 fois par jour)
    • limiter le temps dans le siège auto, dans le siège d’appoint et dans les balançoires
    • varier les positions lors de l’alimentation et dans les bras
    • favoriser la position verticale le plus tôt possible
    • faire des exercices de rotation et d’inclinaison latérale du cou

Pour le matelas support, l’homologation de la Babybox Marmott® permet avec une relative quiétude d’appliquer les autres éléments de prévention. D’autres matelas à toile alvéolée respirant par exemple peuvent aussi être proposés pour les nourrissons à risques.